30/11/2016

Ecole des Pâquis, ça part mal !

Suite au vote du budget concernant la réfection de l’école de Pâquis-Centre, nous découvrons avec effroi que les points jugés importants par les habitants et associations du quartier seraient refusés.

Lorsque les partenaires (associations, enfants, travailleurs sociaux) ont été entendus, ils ont soulevé immédiatement le besoin d’avoir une porte qui s’ouvre sur la rue du Môle, partie piétonne, afin d’améliorer la visibilité de la Maison de quartier et de faciliter l'accès aux animations. Le fait d’avoir pignon sur rue permettrait une vraie plus-value, notamment pour accueillir les personnes à mobilité réduite et pour sortir du matériel.

Lors des ateliers du contrat de quartier (CdQ), nombre d’habitants ont soulevé le besoin d’avoir une Maison de quartier ouverte au monde et en adéquation avec les demandes actuelles avec des locaux polyvalents et accessibles à tous. Ce n’est pas avec une entrée confinée dans la cour de récréation actuelle que cela pourra se faire.
De plus, l’aménagement d’un WC public est plus que nécessaire. En effet, actuellement nombre de personnes irrespectueuses urinent dans le préau. Ceci engendre des frais exorbitants de nettoyage, de main d’œuvre et d’achat de produits agressifs pour éradiquer les odeurs nauséabondes qui s’en dégagent. Ce point a été pointé du doigt de nombreuses fois lors des rencontres en commission de coordination quartier et au sein des ateliers CdQ.

Lors des récentes rénovations des préaux, les enfants des écoles ont été interviewés sur leurs besoins. Balançoires, toboggans et maisonnettes en bois avaient été demandés. Les ados et jeunes adultes en lien avec les TSHM (Travailleurs Sociaux Hors les Murs) avaient souhaité un terrain de foot dans la cour de l’école de Zurich. Aucune de ces demandes n’a été réalisée! Deux minuscules terrains de foot qui ne correspondent pas du tout aux souhaits de ceux-ci ont été aménagés et ne sont pour le coup pas utilisés.

La vision de ces terrains a dégouté les ados et jeunes adultes qui refusent maintenant d’entrer en matière dans des projets que des adultes du contrat de quartier souhaitent leur proposer !
Ces jeunes adultes, ados et enfants du quartier sont les électeurs de demain et si dès à présent leurs voix ne sont pas considérées, cela retire toute confiance envers les adultes et tout crédibilité précisément envers les politiques et institutions de la Ville de Genève.

Que répondront les parents des enfants lorsque les travaux seront finis mais qu’il y aura toujours autant d’urine dans leur préau ? ''Non, désolé bonhomme, certains partis politiques ont trouvé que c’était du luxe d’offrir des toilettes externes pour l’école…''. Que penseront les personnes à mobilité réduite qui viennent régulièrement prendre un thé à la Maison de quartier ? Ceux qui doivent absolument se faire accompagner parce qu’il est difficile d’y entrer avec leur chaise roulante ?

Les habitants et associations du quartier ne sont pas responsables de la gestion catastrophique d’un conseiller administratif. Mais ce ne sont pas une porte sur la rue et l’installation d’un WC qui coûtent 10 millions !
Pour résumer la situation des enfants aux Pâquis, la cour de l'école : tessons de bouteilles, urine et terrain de foot non praticable. La cour de l'école de Zurich et l'arrière de la bibliothèque : urine, deal, tessons. Le square Royaume : crottes de chiens, tessons, urine.

Au vu de ce qui précède, nous demandons à nos autorités de considérer les besoins des habitants du quartier lors de la création d'un projet les concernant !

Nicole Kuderli
Membre du PRG
Présidente de coordination du contrat de quartier des Pâquis
Ancienne co-présidente de l'Association des parents d'élèves des Pâquis

Katrin Longo
Ancienne Vice-présidente de la maison de quartier des Pâquis
Membre du comité PRG

 

 

Lors de la séance du 23 novembre 2016 du Conseil municipal de la Ville de Genève, les deux élus du PRG, Stéphane Guex-Pierre et Pierre Gauthier ont déposé deux amendements à la proposition PR-1165 A.

Le premier amendement demandait d’intégrer au projet une porte donnant accès au Centre de Loisirs sur la rue du Môle. L’amendement a été refusé.

Le second amendement demandait que des toilettes publiques soient installées à proximité du préau de l’école Pâquis-Centre. L’amendement a lui aussi été refusé.

Les deux élus du PRG déplorent que des demandes légitimes et importantes pour les habitants des Pâquis n’aient pas été prises en compte dans le projet de réfection de l’école de Pâquis-Centre.

Le comité du PRG

 

Les commentaires sont fermés.